Saisons d'or et d'argile


Saisons d'or et d'argile, tableaux de vie
Auteure: Lysette Brochu
Récits
Collection: Parole vivante : no 58
Novembre 2005 / 2006 / 2007 / 2008 / 2010 / 2011
Éditions du Vermillon, Ottawa
263 pages, 
Prix 22.00 $ 


Saisons d’or et d’argile
Réimpression en juin 2011
ISBN-13 : 978-1-897058-21-3


À la demande de ses lecteurs, l’auteure, chroniqueuse culturelle, a réuni ces histoires et leçons de vie. Elle a revisité son enfance à Sudbury, relaté quelques moments de sa jeunesse et de son parcours adulte en Outaouais, en prenant du recul pour mieux garder son équilibre tout en conservant son sens de l’humour.
Ses sujets favoris : la compassion, l’amour, l’art d’être parent ou grand-parent, l’enseignement, la fatigue professionnelle, la lecture et de l’écriture, comment surmonter des épreuves comme la mort…

Saisons d'or et d'argile

Il trouva en lui, je crois, une fraîche plage solitaire, car mon bouddha de père se mit à nous jouer de l’océan, des grands espaces et de l’air triomphant, de la plaine liquide et houleuse, de la tempête, de l’eau salée, de l’écume clapoteuse et de l’odeur trempée.

Lysette Brochu, extrait de Dans les épaves de ma mémoire, dans Saisons d’or et d’argile, p. 80

Commentaires de lecteurs, de lectrices

Merci pour vos nombreux commentaires au sujet de Saisons d’or et d’argile.
Lorsque je reçois une carte, une lettre, un courriel de mes lecteurs, vous n’avez pas idée combien ça me fait plaisir. J’ai mis plusieurs de vos messages sur mon site car je crois que c’est le bouche à oreille qui fait connaître un livre et aussi parce que je suis si fière, si reconnaissante… Lorsque je me décourage, je vous lis. Je ne pensais pas connaître un aussi beau succès.
Grand merci!
Lysette

Le 25 nov. 2013
Bonjour chère Lysette,
J'ai acheté Saison d'or et d'argile et Parfum de rose et de tabac à la Foire des auteurs francophones au Centre Pauline-Charron le novembre.  Je t'écris pour te dire que j'ai adoré tes deux livres.  
Ton style fluide et le passage du langage familier du Nord de l'Ontario au langage plus soutenu m'a souvent fait sourire. J'ai aimé retrouver la petite comptine « 
Ton petit chien Madame m'a mordu...» que je n'avais pas entendue depuis des années.
Comme toi, j'ai été enseignante, mais pour le Conseil public de l'Est de l'Ontario.  Je pouvais m'identifier à plusieurs de tes propos.  Il est évident que tu adores ton mari Maurice, tes enfants et tes petits-enfants.  J'ai apprécié chacune des anecdotes.
J'ai passé le premier livre à ma mère qui est déménagée dans un foyer tout récemment.  Je pense qu'elle s'amusera elle aussi à lire les différentes parties.
Un gros merci et que tu puisses continuer à enrichir la vie des autres en décrivant tes expériences avec humilité et amour.  
Sylvie L.

Ah, merci Lysette. 

J’ai terminé hier, la lecture de Saisons d’or et d’argile. Vous avez une plume si touchante.... J’ai l’impression de vous connaître.
J’ai eu la larme à l’oeil plusieurs fois. Votre expression « mal de père » m’a touchée au plus profond de mon âme.
J’ai perdu mon père en 2006. J’ai le mal de père depuis....mais il est toujours avec moi. TOUJOURS.
Amitié,
Jeannine

Chere Lysette
,
J'ai passé des heures absolument agréables à lire tes souvenirs du passé écrits avec humour et tellement de tendresse.
Ce fut pour moi intéressant et très satisfaisant de suivre ton parcours tout au long de ton enfance et puis après ton depart de Sudbury.
Les souvenirs du New Sudbury et de l'école Immaculee Conception ont évoque en moi plusieurs moments nostalgiques, surtout
le moment où tu nous annoncais ton départ de Sudbury---je m'en souviens comme si c'était hier! J'y ai souvent, souvent pensé !
Dommage que l'Internet et les courriels n'existaient pas à ce temps!
Lise est en train de lire ton livre à notre mère qui est ravie de ces récits dans lesquels elle retrouve plein de gens qu'elle a connus.
Félicitations pour ce beau travail, Lysette!!! Il va surement touché plusieurs personnes!!!
J'aurai hâte de lire tout autre livre que tu choisiras d'écrire! Tes talents d'auteure sont évidents!!!
Je suis tellement contente de t'avoir revue,
Quelle BELLE surprise!!!
Au plaisir de jaser encore avec toi,
Normande

Bonjour Lysette  
Très beau livre. Il nous emporte, ailleurs et à l'intérieur. Combien de ces tableaux sont les miens? Ce sont, tes chapitres, des photos ou encore mieux, parce que vivants, des petites vidéos de famille. J'avais un oncle dans les années 50 qui nous entretenaient trop longtemps, il faut le dire, à dévider ses carrousels de photos : nous à Old Orchard, au chalet, à Noël, etc. Aujourd'hui, je donnerais beaucoup pour l'entendre nous débiter ses anecdotes. Quelle richesse! Il y a un peu de cette vie dans ton écriture. Écriture, très belle.
J'ai été particulièrement touché par ta lettre à ta mère. Cousine de la mienne. Comme elles me semblent avoir été semblables!  Couturière, cuisinière, entreprenantes (?) mères de grosses familles, mais très différentes de tempérament, je crois. On en reparlera!!!
Je vais partager la Reconnaissance de Marc-André avec Nicholas (12 ans) et Alexandre (8 ans). Ils vont bien aimer, j'en suis sûr.
Je passe voir ma tante Thérèse à Beloeil, je lui prêterai ma copie. Elle était la plus jeune de la famille, mais elle pourra apprécier de l'intérieur cette vie du Nord de l'Ontario, en grande partie. J'ai quitté Verner en 1958 pour venir à Ottawa. À peu près au même moment que vous quittiez Sudbury aux prises avec le strike de l'Inco. Nous, producteurs de lait, vivions aussi tragiquement cette période. Pas de lait pour les petits à Sudbury. Une période noire pour cette ville.
Saisons d'or, oh! Combien et d'argile, dans la fragilité des choses qui nous importent le plus.
Toute mon amitié à vous deux,
Benoît

Bonjour Lysette,
Je te remercie pour tous ces beaux textes que j'ai toujours lus avec beaucoup de joie. Tu nous as émerveillés, fait sourire et même fait pleurer. Mais toujours avec la même force, tu nous as alimentés par ton courage et tu as su nous donner l'espoir pour un monde meilleur, tu as su nous montrer le bonheur de la vie et l'importance des petites choses de chaque jour et le plus important, tu as su nous montrer comment aimer nos enfants, nos parents, nos amis et les gens qui nous entourent. Pour tout cela je te remercie…
Chantal
 
Au sujet de la nouvelle Robe de fil et de larmes paru dans Saisons d'or et d'argile :
Lysette Brochu dévide la bobine des souvenirs dans une prose attachante et vivante. Florence Noël découvre avec ravissement cette auteure, écoutons-la :« Auteure québecoise, si je ne me trompe avec quelques expressions qu'on retrouve aussi en Wallonie, j'aime cette francophonie là, qui parle le langage des maisons, des cuisines, des familles, des générations. J'ai vraiment été prise dans le cours de cette anecdote, l'auteure a un réel don pour raconter les petites choses de son enfance qui ont un bon parfum de vécu, des histoires douces, des fiertés et fidélités d'enfant , des petits drames et petites hontes, qui sont la racine de nos valeurs, de nos amours. Je pense énormément de bien de cette historiette. Elle m'a ramenée dans ma propre enfance, chez mes grands-mères où trônaient, dans la cuisine ou la salle de couture, les vieilles machines à coudre, à pédalier, montées sur table en bois. Il y a de l'amour dans ces œuvres là. Chez cette auteure aussi. »
« Écriture dans le dialogue qui ne laisse aucun doute quand aux origines des personnages. C'est un plus, une ambiance » tricote
Laurence de Sainte Mareville. Hélène Soris se souvient « Oh là ça me rappelle la sévérité de mon enfance . Je suis mal à l'aise mais c'est sans doute parce que c'est très bien écrit très réel […] J'aime beaucoup ce titre Robe de fil et de larmes. C'est vrai qu'autrefois l'argent était rare. Quoiqu'on en dise et qu'on oublie. Et nos mères restaient à la maison et avaient plus encore de travail que nous pas d'appareils ménagers à l'époque ! Je n'écrirais pas ces souvenirs mais peut être que c'est bien de rappeler cette évolution de la vie à nous qui sommes plus gâtés. »  Hélène Soris
Je ne puis vous dire jusqu'à quel point vos écrits me touchent et me conviennent ! Ils me parlent au niveau du coeur et me font valoir un aspect de la vie des plus importants.
Reine

Merci pour ces beaux témoignages de vie multiples... merci pour ces mots qui rendent meilleur... J'aime ces écrits qui creusent des puits et font remonter l'eau pour la partager à tous.... "J'avais soif et tu m'as donné à boire". Merci Lysette pour le Soleil que vous nous donnez en le partageant  en rayonnement infini dans  vos petites histoires vraies et vécues...
Amitié
Colette 

Bonjour chère Lysette.
Je lis chacun de vos textes avec beaucoup de passion.. je suis une ex-enseignante moi aussi...
Avec ton texte sur les anglicismes.. je viens de revivre moi aussi une partie de mon enfance où on jouait à la corde à danser et à la balle au mur, tout en fredonnant des genres de comptines comme tu en mentionnes..
Je veux aussi souligner ton merveilleux texte sur l'amitié que j'ai adoré et que j'ai transféré à plusieurs de mes amies... (Ton texte où tu parles de Mère....... ton professeur d'anglais..)
SUPER!!! 
Gisèle

Bonjour Lysette,
J'aime bien l'image que vous racontez de la création d'un roman, d'une page d'ecriture. Ça ne se passe pas dans la douleur, mais la nuit, dans la rêverie comme si la page devenait un partenaire encore plus intime que celui qui partage votre vie. C'est à la fois beau et curieux cette impression d'intimité que vous rendez entre votre ecriture et vous...
Pat

Bonjour Lysette, Tu racontes avec ton coeur et ton vécu, et cela est beau et bon. Les lecteurs ne sont pas toujours conscients comment on s'investit dans l'écriture. Toi, tu n'hésites pas à parler de toi et des tiens.
Michel
 
Quel beau titre tu as donné à ces tableaux de vie!
Dominique B. 
 
Félicitations, Lysette. J’aime les personnes infatigables comme vous!
Marguerite

Merci Lysette pour ce témoignage de vie. Ce que j'en retire personnellement c'est que peu importe les circonstances de notre vie... l'amour de nos parents fait de nous des enfants équilibrés et en ce qui concerne votre père, il est le meilleur exemple qui nous prouve qu'avec de la volonté, de l'initiative et de la persévérance, tout est à notre portée. Merci encore....   
Yolande

Bonjour Lysette, Je viens de lire quelques-uns de tes textes.  Il y en a un qui m'a touché au plus profond de mes tripes :
Dernière lettre à maman. J'ai perdu ma mère en décembre dernier et ta lettre m'a fait revivre les derniers moments passés avec elle et cette impuissance qui nous affligent tant.   Ta lettre est empreinte à la fois de douleur, de force, de sérénité et de tendresse. Merci de l'avoir partagée.
Ghislaine

Juste un petit mot bien court pour te dire que j'apprécie beaucoup tes textes. C'est une vraie petite mine d'or que tu nous offres.
Merci!
Angèle

Bonjour Lysette,
Au sujet de
Notre maison, notre chez nous.
Merci pour la belle histoire de la victoire de ton père. J'ai lu la chronique, les larmes aux yeux. Il n'y a pas de hasard dans la vie. Grâce à cette anecdote survenue au bon moment, surtout grâce à la détermination et le courage de ton père, je sens que tout est possible. Oui, je peux réussir comme ton père l'a fait !
Merci, Lysette. Bonne journée.
Une lectrice fidèle,
Louise

Bonjour Lysette Brochu.
Bravo pour vos articles ! Ils sont positifs et emballants !
Vous nous rappelez des valeurs  nécessaires pour une vie pleine et réussie.
Continuez.
Simon

Madame,
J'aime beaucoup vos écrits et l'un d'entre eux m'a particulièrement touchée:
"Revenir seule dans le silence".
Il m'a fait monter les larmes aux yeux parce que je m'y retrouve (mon conjoint est malade alcoolique).
Vos mots me font chaud au coeur, et savez-vous qu'ils me donnent du courage !
Amitié et merci à vous,
Yvette

QUELS BEAUX SOUVENIRS D'ENFANCE TU AS!
Chanceuse! J'avoue t'envier tes beaux et bons souvenirs d'enfance, les miens ne sont pas beaux...
Je t'envie,
Marie

Bonjour Lysette....
J’ai trouvé ton texte sur la tempête très vivant. Je me revoyais dans mon enfance, avec ma mère qui nous réunissait aussi pour dire le chapelet lors des gros orages, pendant qu’une branche de rameau brûlait sur le rond du poêle à bois. À bientôt!
Cécile 

Chère Lysette,
J'ai terminé SAISONS D'OR ET D'ARGILE. Comment te dire le plaisir et l'intérêt constants que m'a procurés ton beau livre! J'ai pleuré avec toi sur cet anniversaire de petite fille où personne ne te faisait de souhaits, et où le cadeau de ton oncle est allé à ta soeur. J'ai souffert avec toi et avec eux à la mort de ton père, à celle de ta mère, des chapitres tellement touchants. J'ai suivi ton évolution, j'ai étudié les photos si intéressantes, si révélatrices. (Quelques unes de mes préférées: celle de
Mon enfance fleurie, où tu me rappelles la photo d'Anne Frank - et cette beauté d'adolescente dans Mon enfance transitoire. Et puis la photo de La Saison des fruits...Magnifique.
Je suis retournée souvent à la liste de tes frères et soeurs et de tes enfants, pour bien savoir de qui tu parles. Quelle bonne idée de donner tous leurs noms! J'essayais de savoir qui est qui sur la dernière photo (
Saison des Fêtes), (où le treizième petit-enfant n'est sans doute pas encore né).
Ta mère a dû beaucoup travailler, avec neuf enfants! On sent qu'elle a pris soin de tous avec beaucoup de courage et de dévouement, et qu'elle vous a consacré tout son temps. Ton père m'a semblé très proche de ses enfants, très sensible à leurs besoins psychologiques. Avec amour, les deux vous ont inculqué de bons principes, chacun selon leur personnalité. C'est l'évidence même qu'ils ont bien réussi, si on en juge par la description que tu fais de tes frères et de tes soeurs et par ce que tu révèles de toi dans ces mémoires, (observatrice, introspective, résolue, pleine d'amour et de psychologie pratique pour les tiens). Je retiens particulièrement ces pages très poétiques intitulées "
Comme un arbre"... Quant aux passages sur ton mari (quelle belle photo de noces!) ils nous font l'aimer beaucoup.
 
Je voulais aussi te dire que j'aime ton écriture où l'on trouve des expressions bien tournées, des mots originaux. J'aime le ton: sincère, sans prétentions mais sans fausse humilité, authentique donc. Bref, un livre qui m'a fait passer de belles heures et en fera passer d'aussi belles à bien des lecteurs.
…Encore une fois bravo pour ton livre!
Mireille Desjarlais-Heynneman


Monday, December 19, 2005
Dear Lysette,
Several weeks ago I finished reading your book Saisons d'or et d'argile, and I thoroughly enjoyed the vignettes in it that make up the rich mosaic of your life. As you say, there is a certain irony in your having gone to Madame Carrière to learn to play the piano, but instead she deliberately discouraged you in that, but her small library of books became the source of encouragement for you to become a writer. And what a rich legacy your readers now can glean from that experience. You have taken them into the intimacy of your home and into the secret chambers of your life.
You share with everyone who takes your book into their hands, your moments of joy, sadness, disappointment and frustration - as well as into all your dreams and your philosophies. Yet your words awaken echoes in ourselves of similar events in our own lives : lights that go out in the storm, the meal that doesn't turn out as we plan, the death of a well-loved parent, mounting pressures in the work we do, mingled with those moments of reflection in the midst of a chaotic, self-destructive world. What prevails however, is your great love for those you gather with your words and take into your home to share the great agape feast of Christmastime with them and all your family.
As I said, I thoroughly enjoyed your book. My wife joins me in sending best wishes to you and Maurice and all your family.
I remain, sincerely yours, 
David


le 18 novembre 2005
Bonjour Lysette,
Je suis allée au salon du livre de Montréal hier, j'ai acheté ton livre que j'ai lu en une soirée. Merci chère Lysette de m'avoir fait vivre de beaux moments... tu as su me faire revivre mon enfance. La simplicité de ton écriture me démontre combien ton intérieur l'est aussi. Merci pour ton merveilleux livre. Il faut excuser mon audace de m'être permis de t'écrire ce mot. C'est la première fois que j'agis ainsi mais il me semble que c'est à une cousine que j'écris et non pas à une parfaite étrangère...
...J'ai remercié le Seigneur de m'avoir permis de te rencontrer et d'avoir acheté ton livre qui m'a fascinée...
Je te souhaite beaucoup de succès avec ton livre "
Saisons d'or et d'argile."
D'une dévoreuse de livres,
Madeleine
 
Le 30 novembre
Bonjour chère Lysette,
Je me permets de t'écrire une autre fois pour que tu saches que j'irai lundi prochain à l'Oratoire et je ferai une petite prière au Frère André pour que tous ses amis achètent ton superbe livre
Saisons d'or et d'argile. Je vais aussi mentionner à la bibliothèque du village où nous avons notre maison de campagne que ton livre fera fureur auprès de la communauté et j'en parlerai aussi à mes amies sans leur prêter le livre que j'ai en ma possession pour qu'elles puissent s'en acheter un afin d'augmenter tes ventes. J'espère fortement que tu continueras à écrire. Au plaisir de lire ton deuxième tome.
Amicalement,
Madeleine

Bonjour Lysette
J'ai reçu ton livre ... je vois que j'ai fait un bon choix. Quel plaisir de voir la photo de tes parents, dont je me rappelle très bien, et d'apprendre des débuts de la famille Lapointe.
Jean

Gatineau, le dimanche 11 décembre 2005
Lancement de
Saisons d’or et d’argile
Bonjour,
Monter les marches de l’Oratoire à genoux pour demander une faveur?  Ce n’est pas une activité très courante de nos jours. 
Le dernier né de maman,
Saisons d’or et d’argile, m’a transportée dans le temps et m’a ramenée à une autre époque.
J’ai tenté d’imaginer la télé sans images et cet Indien qui captivait tant qu’un salon s’emplissait des heures avant son apparition.  J’ai tremblé le temps d’un éclair.  J’ai ri de ce premier festin des fêtes si peu parfait, de ce café si négligemment demandé et j’ai pleuré sur les pertes de personnes que tu aimes, que j’aime.  J’ai même reconnu mon frère dans ce grand-père qui revenait les bras chargés de cornets, de boissons gazeuses, et d’une boîte en carton remplie de surprises et j’ai compris ton point de vue quand la nouvelle d’un bébé est venue transformer tes projets.
Ton livre, je l’ai dévoré.  Je l’ai aimé et je veux le partager.  Il m’a fait grandir, réfléchir et m’a donné le goût de me retrouver en famille, entre amis, pour se forger des souvenirs dignes d’être un jour racontés…en avant les traditions, réunions et fêtes…qu’on est donc bien ensemble!  En vie!
Comme c’est aussi un livre qui touche toutes les générations… 
Myriam, ma fille, la petite fille de Lysette, aimerait vous dire un mot.
Merci,
Julie
Saisons d’or et d’argile est un livre qui m'a mieux fait connaître la vie de ma mamie. J’ai aimé ce livre car il y a plusieurs anecdotes amusantes, par contre, "
Le téléphone rouge", je l'ai lu avec pitié.  On aurait le goût de courir t'acheter un téléphone mamie! J'ai aussi aimé les petites histoires de "Ah que les enfants me font rire!".  C'est tordant!  Je trouve que ce livre nous fait découvrir des facettes cachées de toi, mamie, et de ce temps-là.  Bravo pour ces belles histoires!!! 
Mimi (12 ans)


Maman,
Je suis si fière de toi. Je me trouve chanceuse d'avoir une si bonne maman, une maman si nourrissante. Et ton livre te ressemble. Tes histoires parlent de la famille et des vriaes valeurs. En te lisant, notre personne s'embellit, on a envie de devenir plus GRAND, meilleur. Merci de nous partager un peu de toi.
C'est grâce à ton écriture que tes histoires sont si vivantes. Quand tu couches des mots sur une feuille de papier, c'est la créativité qui se réveille.
Cette semaine, j'étais chez vous et papa et toi préparaient l'arbre de Noël avec mes enfants. Ça me rappelait quand j'étais petite et tout le bonheur qui m'envahissait à ouvrir les boîtes de Noël... avec les mêmes décorations à chaque année... pas de neuf, juste des "vieilles cochonneries" comme tu les appelles. Bien ces "vieilles cochonneries" évoquent en moi les plus beaux souvenirs.
Dans ton quotidien, tu travailles fort à construire "une boîte à souvenirs" pour tes enfants et petits-enfants. Aujourd'hui, tu nous en offres une en 263 pages.
Dans "
Bonne fête des pères" (une histoire si douce pour papa), tu cites Beethoven qui disait : "La seule supériorité que je connaisse, c'est la bonté." Eh bien moi, cette phrase, je l'ai entendu de toi. Faut croire que tu es plus grande que Beethoven à mes yeux.
Ton livre est un cadeau pour l'âme, c'est bon, tout comme toi!
Je t'aime et félicitations,
Manon 


Bonjour Madame Brochu,
J'ai commencé la lecture de votre volume, mais même sans l'avoir terminé, j'aimerais vous féliciter pour votre beau lancement. Il était à votre image: chaleureux, familial, accueillant... touchant. C'est cette fidélité à votre personnalité qui m'a frappée. Vous avez bien fait d'accepter finalement de faire un "vrai" lancement et de nous permettre de le partager avec vous. 
Annie


Bonjour chère Lysette,
J'ai vraiment eu beaucoup de plaisir d'aller à ton lancement. C'était très sympathique et tu parles si bien lorsque tu t'es adressée à nous.
J'ai eu du plaisir à voir toute ta belle famille que je connaissais déjà par tes écrits lorsque tu étais à Planète.
J'ai déjà tout lu ton livre, et je réfléchissais que ça prend beaucoup de courage pour se mettre pour ainsi dire à nu. Mais, en somme c'est exactement cela qui fait l'intérêt d'un livre, lorsque l'on sent la sincérité de l'auteur et l'authenticité des sentiments exprimés.
Chez toi, chère Lysette, il n'y a pas d'avarice dans l'expression de tes sentiments, tu les exprimes abondamment, toujours avec ce positivisme qui te caractérise.
J'ai lu ton livre d'un trait... J'ai bien aimé et je suis certaine que mes sentiments seront partagés par tous les lecteurs. Je te souhaite le succès dans les ventes parce que le succès de ton écriture, il est déjà là.
Je suis très intéressée par ton écriture si naturelle et si jolie.
Bravo et à bientôt.
Toute mon amitié,
Laurence  


Bonjour Lysette,
D'abord merci pour ton livre, Saisons d'or et d'argile... je l'ai lu avec bonheur. C'est savoureux!   Beaucoup d'expressions dans le langage de tes parents,¸beaucoup de détails, me rappellent mes propres souvenirs d'enfance.
    ...C'est très original, je trouve, je n'ai jamais rien lu de semblable!   D'une grande simplicité et d'une grande profondeur en même temps!
Et comme je le dis à propos de bons films, il y a de tout là-dedans, des rires et des larmes, de l'amour, de l'humour, du drame, et même du suspense!   Et tout en petits chapitres comme ça, ça se lit bien!   J'espère que beaucoup en profiteront! J'ai donné aussi en cadeau une copie de ton livre à ma belle-mère, je suis certaine qu'elle va bien l'aimer!
Moi et ma soeur Louise, nous avons acheté ton livre à notre chère tante Suzanne pour son anniversaire.  (Suzanne Lapointe). C'était une idée de Louise.
Ton livre est très apprécié!
Michelle

Bien chère Lysette,
C`était une grande joie pour moi que d`offrir en cadeau ton livre:
"
Saisons d`or et d`argile".
Inutile de te dire qu`on m`en parle beaucoup de ton livre comme étant la meilleure lecture de l`année pour plusieurs des miens.
Ce qui fait que ton livre soit extraordinaire, c`est que nous les lecteurs , à maintes reprises, nous nous revoyons dans les mêmes situations de vie vécues dans votre famille. Comme tu peux le constater, c`est une lecture très captivante à plusieurs points de vue.
Les adultes aiment retourner dans des passages de leur enfance et jouir de bons moments de douceur et surtout de candeur. En tout cas, Lysette, permets moi de te dire que tu as le tour de nous entrainer et de nous ravir par tes écrits.
Anita

............................
Extrait : JOURNAL MIR –NO. 2 -  EN LIGNE LE 18 JANVIER 06
18 JANVIER 2006
LYSETTE BROCHU : « JE ME SOUVIENS » par
Sophie Ginoux Entrevues – Entretiens On s’imagine souvent, à tort, que la vitalité francophone se confine essentiellement, en Amérique du Nord, au territoire québécois. Pourtant, en rencontrant des personnes comme Lysette Brochu, on se rend compte que le français, quoique minoritaire, se vit, s’apprécie et se défend âprement ailleurs depuis toujours. D’origine franco-ontarienne — elle se définit elle-même comme
« ontaquébécoise » — Lysette Brochu a en effet dédié une bonne partie de son existence à la création et à l’héritage francophones. Une mission d’autant plus importante à ses yeux qu’elle l’a choisie volontairement, alors qu’elle intégrait l’École normale et se rendait subitement compte que ses origines bilingues pouvaient freiner ses aptitudes rédactionnelles. « Je voulais absolument maîtriser la langue que j’adorais par-dessus tout, le français, aussi ai-je décidé de me perfectionner, de m’imprégner, de vivre cette langue inconditionnellement », avoue celle qui a depuis publié six livres et une vingtaine de textes dans des collectifs. Cette passion ne s’est pas tarie avec l’âge, bien au contraire, puisque Mme Brochu a décidé, la retraite une fois obtenue, de vivre pleinement son rêve d’écriture. Elle a donc accéléré ses productions, diversifié les styles et s’est même lancée dans l’aventure Internet en signant des chroniques pour le site culturel Planète Québec. « Je ne savais pas vraiment quel public j’allais toucher par le biais de ce médium, raconte l’auteur. J’ai donc fait le choix de l’accessibilité et de la sincérité pour pouvoir m’adresser au plus grand nombre de lecteurs possible, notamment aux jeunes auxquels j’avais déjà dédié plusieurs ouvrages et une bonne partie de ma vie à titre de professeur. Je souhaitais en fait que les gens puissent se reconnaître universellement dans mes récits. » Un pari réussi, car très rapidement Mme Brochu a reçu des dizaines de courriels d’un peu partout, d’Europe comme d’Afrique, qui l’encourageaient à poursuivre ses chroniques et à en faire un livre. Ce que l’auteur vient d’ailleurs de réaliser, avec la complicité des Éditions du Vermillon, sous le titre
Saisons d’or et d’argile, le terme saisons renvoyant aux épisodes marquants de notre vie, celui de l’argile aux moments difficiles qu’il nous faut traverser pour grandir, et l’or à l’âge qui nous permet de faire le point sur notre existence et d’en apprécier tous les détails, aussi mineurs soient-ils. Dans les faits, cet ouvrage rassemble donc, sous forme de journal intime, des moments de vie vécus par l’auteur. « Car chaque moment de notre existence, même petit et sans éclat, en reflète de plus grands, ne serait-ce que parce qu’il sera toujours présent à notre mémoire, avance-t-elle.»

...un réel talent pour toucher son public et, plus encore, une réelle sincérité dans son ambition de briser les frontières langagières.
.....................

Bonjour Lysette,
Félicitations pour le beau lancement et surtout pour le beau cadeau que tu viens de nous offrir.  J'ai commencé la lecture et j'en suis ravie.  Les descriptions de ta famille, de ton enfance, le crique où tu pêchais les ménés, les promenades en auto avec toute la famille et le lac où tu allais te baigner avec tes frères et soeurs me rappellent ma jeunesse.  J'ai beaucoup aimé relire les titres des livres qui ont fait partie de mes lectures et que dire des mots des chansons que j'aimais fredonner avec mon père.  Je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris.  Même s'il me reste encore la moitié du livre à lire, je ne pouvais pas m'empêcher de t'écrire.  J'ai hâte de voir la suite. 
...Au plaisir de continuer cette belle lecture.  Encore une fois merci de ce beau cadeau de Noël que tu viens de nous offrir.
Liliane


Bonjour Lysette et Maurice, 
Quels beaux tableaux!  Que de bons souvenirs familiaux ravivés!  En te lisant Lysette, je regrette seulement une chose, c'est à dire, de l'avoir lu trop vite!! Comme les bons moments passent vite... et pourtant... prendre le temps... Ces quelques heures passées à te lire m'ont permis de me rapprocher de vous mais davantage des miens.
...MERCI également Lysette à ton père  qui a eu un regard, un mot, un geste de compassion envers un des miens, un M. Tourigny , lors de son court séjour à l'hopital de Gatineau.  Comme toute bonne nouvelle doit être partagée, je vais donc l'offrir en cadeau à ma chère épouse Colette, enseignante retraitée et originaire du Nord. Bon succès dans ton nouveau récit, nous avons hâte de te lire encore.
Florent


Bonjour Madame,
J'ai terminé de lire votre livre.  J'ai bien apprécié les références à la ville de Sudbury mais surtout les anecdotes familiales qui auraient pu se passer dans la mienne comme dans celles de tant d'autres.  Votre chapitre sur le langage typique de cette région m'a bien fait rire.
Ma belle-soeur, enseignante elle aussi, en a bien joui et partageait avec ses collègues son appréciation et... comme le bouche à oreille représente la meilleure publicité... 
Diane
 
Mon Dieu!  Ma chere Lysette,
Hier soir je lisais ton livre d'or. J'avais le coeur en compote, un ruisseau de larmes dans ma gorge, ma tête était lourde...  Je l'aime plus que beaucoup... je l'adore.
C'est un livre que j'aurai toujours. Lysette, je suis très impressionnée par tes histoires, par ton talent extraordinaire.  Your brain is amazing
.
Odette S.
Plus tard...
Je lis ton livre "
Saisons...." et deviens de plus en plus impressionnée avec chaque page.  Tu me surprends continuellement.  Je voudrais bien que ton livre soit traduit en d'autres langues.  Je suis certaine que tu gagnerais le grand prix.
Le bon Dieu t'a vraiment gâtée.  Tu sembles tout avoir dans ta vie.  Premièrement le meilleur mari, ensuite des enfants exceptionnels (je sais que tu dis toujours que vous etes ordinaires mais je ne suis pas d'accord).  Tu as aussi la beauté en dehors ainsi qu'en dedans.  Une famille de bons soeurs et frères et tu es certainement orgueilleuse de tes parents qui ont évidemment très bien réussi avec leurs enfants.  Je ne suis pas aveugle.  Je crois vraiment que la famille fut un grand succès pour tes parents.
En tous cas, j'aime bien entendre ou lire de vos vies et ton livre est tellement intéressant.  Je vais le relire souvent.  J'ai de la misère à comprendre comment une personne peut avoir tant de talent pour si bien écrire. En passant, quand je lis ton livre, je pense que je comprends ce que je lis quoique beaucoup de mots et d'expressions me sont inconnus.
Bonsoir,
Warm wishes,
Odette (New York)


Bonjour très chère amie,
Immédiatement après le lancement...
Comme tu es épanouie. Quelle belle famille tu as!!! Maurice est ton âme soeur, ton admirateur, ton amoureux. Les enfants sont tellement fiers de leurs parents. Vous êtes tellement beaux.
Déjà j'ai lu plusieurs extraits de ton livre. Je trouve cela tellement extraordinaire de pouvoir ainsi laisser à ta descendance de si beaux souvenirs. J'ai été très émue de lire le petit texte que je t'avais envoyé lors de la parution de la lettre à ta mère sur Planète Québec. Cela m'a bien touchée. Merci pour ce clin d'oeil.
Un peu plus tard...
...j'ai commencé à lire quelques chapitres de ton livre. J'ai ri aux larmes quand tu reçois ta famille pour la première fois. Le Jello est venu à ta rescousse comme mon Jello a remplacé mon gâteau....depuis ce temps je cours chez Loblaws ou Fidélice et eux ne manquent jamais leur coup...
Comme tu me fais retourner dans le temps. Merci. Comme j'ai aimé lire ton texte de Noël. Il m'arrive en te lisant d'avoir le goût que j'ai perdu de certains rites....Enfin les temps changent. Tu sais qu'après le départ de leur père, mes enfants ont continué de me demander la bénédiction si importante pour nous quand mon père y était. Mais le patriarche parti et la matriarche qui n'y est plus depuis deux Noël, on a arrêté ces cérémoniaux.
Thérèse

Merci Lysette pour ton beau livre... 
Quand j’ai fini le livre je me suis dis
Wow! Tu m’as fait passer par beaucoup d’émotion et tu m’as  donné de la matière à réflexion. Tes textes sont humains, très touchants et l’on sent beaucoup d’amour, de générosité. Tu as su nous faire vivre votre quotidien et je me sentais faire partie de votre famille.
Merci pour ces beaux tableaux de vie. Hier soir, un de nos amis à qui nous avons offert en cadeau 
Saisons d'or et d'argile, Georges, a appelé pour me dire qu'il avait beaucoup aimé, entre autres, les histoires "Au temps des planchers cirés et des chansons" et "Chanson sybilline", qui lui rappelaient sa vie d'antan... Il a dit : "Ça se lit bien, ton amie écrit comme Janette Bertrand... "
Lise


Ma chère Lysette,
wow!  Wow!! wow!!!  quelle plume rapide, remplie de détails, culminant vers un climax : paf! vite comme l'éclair!  Superbe!  En un clin d'oeil, tu me fais revivre des années d'enfance.  Incroyable.  Toutes mes félicitations pour ces textes emballants qui me prennent aux tripes.
Je viens de terminer le récit que tu as écrit sur la naissance de Myriam: tu es devenue tendresse!  Que ton livre m'apporte du bonheur.  Tes textes, nourris de ta grande perspicacité et de ton aptitude à dévoiler tes pensées intimes, m'amènent à te connaître davantage.  Que j'aime mon amie Lysette!   de découvertes en découvertes!  Tu as bien fait de publier ce livre, que d'expériences enrichissantes pour tou(te)s les lecteurs(trices).  Je ne te savais pas aussi remplie de larmes et parfois de tristesse.  J'en suis émue. 
Que je suis fière de te connaître et de t'avoir comme amie. 
...Que de belles appréciations pour ton livre!   Tu dois avoir chaud au coeur. 
J'aime tes histoires
tableaux de vie parce qu'elles sont véridiques, spontanées, dans le langage du temps qui colle à la réalité.  Dans un tour de main, tu situes les personnages, leur personnalité et leur comportement. L'action qui se passe est toujours intéressante, surtout courte, sans détour. 
Tu excelles dans la façon de raconter, tout ce que tu touches se transforme en histoire savoureuse.
Vibrante ton histoire de tortue.
Un grand-père brûlé!  que c'est triste! Je vois d'où vient ta mélancolie, elle était incrustée dans les propos de ta mère. Pauvre elle, son enfance a été marquée par le feu.  C'est un texte vibrant plein de souffrance compatissante.  Continue, ma chère, enfin qq'un qui raconte l'essentiel!  Bravo!   
Claire


BELLE JOURNÉE MES AMIS LYSETTE et MAURICE,
Je viens de terminer de lire ton livre Lysette. IL EST BOULEVERSANT  et RÉCONFORTANT.
  La LUMIÈRE t'habite Lysette et la présence de Maurice tout au long de la route de ton histoire est un bel exemple d'un amour profond qui permet le miracle.
  Au bonheur de se revoir,
Gabrielle et Dovan
 

Bonjour madame Brochu,
J'ai lu ce matin votre chronique La faim dans le char !
J'ai bien aimé le comportement de votre père, qui à la toute dernière minute s'est laissé attendrir par le regard du chien. C'était sûrement un homme hors du commun, tout autant que votre mère.
Et je crois que vous suivez fidèlement leurs traces.
Bonne journée.
Marcel Béliveau
 

Lysette, je ne saurais t'expliquer jusqu'à quelle profondeur ton livre m'a reconquise de tant de souvenirs chaleureux !
  Quel livre touchant, wow !Merci de cet immense cadeau que je relirai et relirai!
  J'ai tellement apprécié les photos ! La page couverture et la photo de la nouvelle grand-mère tenant la 'titte' Myriam, quel regard !
  J'ai adoré chaque histoire!
Je ne saurais te dire lesquelles j'ai préférées... certaines m'ont charmée de par leur côté poétique ( Prière en haute mer, Comme un arbre...), d'autres par leur originalité (Lettre à Marie, Et si c'était moi ) aussi la simplicité ou la profondeur  de certaines. La tristesse, le bonheur, la quête... J'adore les histoires d'antan...  Les histoires de tes petits-enfants... Et j'adore tes histoires, point !
MERCI !
Danielle Turpin XOXOXOXOXOXOXOXOXOXOX


Bonjour !
Je suis en train de lire votre livre... Il est très bon et j’ai bien hâte de vous rencontrer.
À bientôt,
Angélique Delorme
Reporter, L'Express


Allô Lysette , Je viens d'écouter ton entrevue avec Carl Bernier. Tu es d'un naturel qui ne finit pas de m'épater  ...!
Très belle entrevue ! Continue ! Je suis en train de lire ton livre que je trouve très intéressant. C'est fantastique de mettre les souvenirs en paroles et textes. Les miens se promènent un peu pêle-mêle dans ma tête. Je te trouve très bonne ! À la prochaine ...
Plus tard :
Je l'ai bien aimé et suite à la lecture je l'ai prêté à plusieurs personnes qui l'ont bien apprécié.
Françoise


Bonjour Lysette,
J'ai fait la lecture de ton livre.  Le titre est poétique.  Il représente l'or de "micca" des montagnes de Sudbury et la vase du fond du lac Richard.
Tu as une belle plume et je te souhaite de tout mon coeur un succès fou. J'espère que tu es satisfaite de ton oeuvre car écrire demande sûrement beaucoup d'introspection, de temps, de talent et de détermination. 
Myriam a de la chance de voir deux de ses textes publiés.  Elle est adorable cette petite.
Gaëtane


Bonjour Lysette,
Quel talent! Quelle générosité! Le partage d'une vie aussi riche, épanouie et bien remplie que la tienne me ramène à certains moments de ma propre histoire.
Quelle réflexion! Entre autres, où est la place de Marie, la Mère de Jésus, aujourd'hui? En donnant des ateliers dans des groupes de femmes, je me rends compte que Marie a une place dans le coeur de plusieurs femmes.
...ton livre
Saisons d'or et d'argile vient combler ce déficit.
Merci pour ce magnifique don de soi, c'est très apprécié.
Aline 


Chère Lyseuse,
       ...je tiens à te faire part du plaisir que j'ai à te lire. C'est une bonne idée de mettre des paroles dans la bouche de personnages, ça créé de l'intimité, on voit des scènes comme au théâtre, c'est savoureux, ça donne de la couleur locale. Je n'ai pas terminé ton livre mais j'ai le goût d'être avec toi pour te faire part des émotions variées que j'éprouve en te lisant.
       Je me reconnais tellement dans le récit de ton enfance, c'est incroyable, je l'ai suggéré à une amie à Montréal.  Les coutumes de ta famille ressemblent beaucoup à la mienne. Vous étiez 9, nous étions 10, le lundi c'était de la fricassée, pour la journée du lavage...
       J'ai réfléchi sur le texte de l'amitié et... «
J'ai laissé mon âme à la page __ en guise de signet».
        J'ai ri à gorge déployée de ta première réception. Ce fut mon cas après un mois de mariage, j'avais reçu avec un bouilli de légumes sursalé qui contenait déjà un p'tit morceau de lard salé entrelardé.
        J'ai aussi ri de tes promesses à l'accouchement... 
        Dur dur d'être une épouse, je n'ai jamais décroché de tout faire moi-même, par chance que moi aussi j'ai un homme rose. Tu comprends pourquoi je suis perfectionniste... Je m'suis mariée aussi à 22 ans.      
        Tu es non seulement une «écriveuse » mais aussi une «farceuse».
              La lecture de ton livre me fait du bien.
Merci. Ton livre, il est captivant...
J'aime ta façon variée de dire les choses Tantôt une lettre à ta fille , une visite de ta tante, où le langage d'autrefois y passe. C'est amusant et diversifié. Ce sera trop court .Si j'avais pu  te lire avant je m'en serais inspiré.
...ton livre est plein de vie et de spontanéité tu as de quoi être fière.
N.B. Je croyais que «cossins» était exclusif  à la Mauricie.  
Amitié,
Mariette

Ma chère Lysette,
Certaines petites historiettes sur l'enfance sont si joliment racontées... Quel régal de tendresse, de petites attentions! Je te reviendrai à un autre moment te parler de ce petit bijou "
Saisons d'or et d'argile".
Denyse

Bonjour Lysette,
J'ai terminé la lecture de ton livre  "
Saisons d'or et d'argile"  que maman a reçu  en cadeau à Noël. J'ai beaucoup aimé, c'est très rafraîchissant comme lecture et aussi émouvant par moments, surtout le passage où tu parles de Michel… Tu es vraiment très bonne, je suis certaine que tes livres pour enfants doivent être très appréciés par les petits. Encore merci. Je rapporte ton livre cet après-midi à Saint-Damien, il va faire le tour de la famille.
Marielle

Chère Lysette,
Je cherche les mots appropriés pour t'exprimer mes éloges pour ton livre qui m'a fait rire, pleurer, réfléchir, etc...
Quel cadeau tu nous fais en partageant ton merveilleux talent de peindre avec les mots. Je ne peux  te dire assez combien j'en ai joui ; en bonne petite chrétienne, je m'imposais des " mortifications " en  limitant le temps de mes lectures afin de les faire durer plus longtemps. (ha!) Je déplorais arriver vers la fin, car j'aurais voulu que ça continue... un peu comme un bon film qui nous transporte au-delà...  Grand merci et félicitations! 
P.S. j'ai été honorée d'y retrouver mon nom pour une si piètre contribution...
P.P.S. La seule petite lacune qui me tracasse, c'est que j'espèrais y voir une mention de ces mémorables soirées littéraires que tu animais; c'était tellement spécial; peut-être qu'il y aura un 2ième volume???...
Hélène

Madame Brochu,
J'ai suggéré votre livre à plusieurs personnes. C'est une écriture accessible, ça se lit bien et c'est un livre qui embellit notre vie. J'en ai parlé à la radio et à la télévision, je l'ai suggéré comme cadeau à faire pour Noël... c'est un bijou.
Denyse Marleau 
Chroniqueure culturelle CHUO radio FM et Canal Vox

Bonjour Lysette, 
Je m'appelle Colette, je viens de terminer votre bouquin "
Saisons d'or et d'argile". J'ai bien aimé, non pas que ma vie vous ressemble, oh que non, sauf que votre langage d'enfance ressemble beaucoup à celui des Lachinois. Je ne veux pas non plus élaborer sur ma vie sauf que si j'étais bonne écrivaine comme vous, je le ferais pour guérir davantage.
     Je voulais seulement vous envoyer cet émail pour vous féliciter de votre façon de parler sans fausse pudeur de votre foi et je trouve cela très beau, c'est quand même rare de nos jours .
     Alors bonne chance à vous et à toute votre famille.
Colette

Le matin, en déjeunant et le soir avant de m'endormir, je lis ton livre. Ce que j'aime, c'est que je ne suis pas obligée de le lire dans l'ordre. Je grappille ici et là. J'aime tout: la simplicité, la fluidité, les sujets. Tu me fais rire (quand, petite, tu es tombée dans le ciment ou tes premières tourtières), tu m'émeus (avec la mort de ton père et celle de ta mère). Tu maries bien le joual des dialogues avec la narration au style plus recherché, mais pas trop.
...Je vais donc retourner à la lecture de ton livre qui m'amène dans la douceur et la joie de vivre.
À la prochaine,
C. L.

Bonjour Lysette,
Nous allons habituellement au Salon du livre.  Nous nous organiserons pour te rencontrer et t'encourager dans ce travail merveilleux que tu fais.  Je voulais toujours te donner mes réactions sur ton livre
Saisons d'or et d'argile. Quelle simplicité et quelle profondeur. Félicitations! Tu dois être très heureuse de ce que tu es et de ce que tu as accompli.
À  bientôt,
Lucille


Lysette,
J’ai tellement aimé ton livre. C’est un livre sur lequel ce n’est pas écrit en page couverture « Livre d’espérance, de croissance… »  mais vraiment ce livre fait du bien à l’âme, nous fait grandir, réfléchir. Ce qui m’a impressionnée, c’est ton témoignage de foi et d’espérance tout au long du livre. Comme tu n’as pas peur de parler de ta foi! Je l’ai dévoré. Hier soir, j’avais les yeux qui se fermaient tellement j’étais fatiguée mais je n’arrivais pas à mettre ton livre de côté. C’est très bien écrit, c’est beau… on en redemande.
Angéline

Chère Lysette,
Après avoir lu ton livre, tu m'as inspirée pour te répondre en Franglais comme tu as su si bien le faire ...
Je me suis amusée beaucoup en rédigeant cette réponse.
Bravo pour ton livre que j'ai trouvé très intéressant!
Amitiés,
Lorraine
 
Lysette Brochu... j'ai lu votre livre. Ah! J'ai beaucoup aimé! C'est l'histoire des Canadiens-français, c'est vrai mais c'est aussi notre histoire. Je suis peut-être une génération avant vous et je suis de la Provence mais c'est aussi notre histoire... je retrouvais nos valeurs de jadis, le bon Dieu, notre vie quoi... Ça va se vendre ce livre, je vous le dis... c'est très bien écrit et c'est très beau. Toutes mes félicitations!
Yvonne

Bonjour Lysette,
... te lire est un grand plaisir. J'ai décidé que
Saisons d'or et d'argile serait ma dernière lecture de la journée. Je me couche donc nourrie de tes écrits et c'est très agréable. Merci de nous avoir partagé ces moments précieux de ta vie. Je trouve ces anecdotes très inspirantes. Peut-être qu'un jour je me lancerai à faire de même...
Gisèle


Bonjour Lysette,
Hier et aujourd'hui, je ne suis pas allée au bureau à cause d'un gros rhume de cerveau. Ce matin, j'ai pris le livre "Saisons d'or et d'argile" que j'avais acheté au Salon du livre et j'ai commencé à le lire. Maintenant, je voudrais vous remercier parce que ce fut comme un cadeau pour moi aujourd'hui. Ça m'a fait réaliser que ma vie va trop vite, que je ne passe pas assez de temps avec mes enfants et mon mari. Entre le travail, les cours à l'université, les obligations, des fois j'oublie l'essentiel. J'ai tellement de projets, de choses à faire, on dirait que je ne veux rien manquer mais parfois, je me rends compte que je suis justement en train de manquer ce qui compte vraiment.
Je crois que votre histoire m'a vraiment touchée parce qu'elle ressemble un peu à la mienne... 
... j'ai la certitude qu'un jour, je vais écrire des romans. C'est toujours en dedans de moi et quand je lis un livre comme le vôtre, ça me donne le goût de retourner à l'écriture.
Merci et j'ai bien aimé jaser avec vous au Salon du livre! 
Carole

Chère Lysette,
Bonjour... J'ai terminé ton beau livre au début du mois . Du  04 août   au 15 août, j'étais en retraite et après la vie a été très mouvementée.  Je te félicite car c'était intéressant à lire. C'était spontané, simple et actualisé avec la vraie vie quotidienne.
Un ancien directeur d'école a vu ton livre sur la table.. Il s'est écrié.. Lysette Brochu !! Je la connais bien, je suis allé à l'école avec ellle. Je peux, s.v.p. l'emprunter. J'espère qu'il va me le remettre pour que d'autres jouissent de cette belle vie familiale.
Au plaisir de te revoir...
Soeur Marie-Claire


Chère amie,
...j'ai beaucoup aimé ton livre . Je te remercie pour m'avoir ainsi révélé des petites cachettes de ta vie d'enfant dont il reste encore quelques traces que tu dois préserver à tout prix. J'admire ta franchise et ton courage pour t'affirmer en faveur de valeurs qui n'ont plus tout à fait la cote de nos jours.
Claude
Lysette,
J'ai lu ton livre. Les dialogues sont si vivants, si franco-ontariens, que je pensais entendre ma mère parler par bouts... Je viens de Sudbury (Chelmsford, Azilda... ma famille est là...) J'ai reconnu le restaurant Pivato's, mes nièces sont allées à l'école Immaculée Conception...  tant d'autres choses... J'ai bien aimé, vraiment beaucoup. Incroyable! J'ai hâte de lire le prochain. Tu as bien fait d'écrire ce livre, c'est important de ne pas perdre ces mots, ces lieux du passé.
Cléo

Bonjour Lysette,
J’ai bien apprécié ton volume. Tes expressions m’étaient très familières. Je ne croyais pas qu’à Sudbury les expressions ressemblaient beaucoup à celles du Témiscamingue.
J’ai bien aimé l’anecdote lorsque tu as voulu sortir tes talents culinaires pour recevoir tes frères et sœurs à l’occasion des fêtes.  Bonne journée.
Bibiane

Chère Lysette,
La lecture de tes "
Saisons" a été mon plaisir matinal pendant plusieurs jours. Chaque page m'a intéressé. C'est toujours fascinant une vie, n'est-ce pas? Et tu racontes avec toute ta chaleur affectueuse et empathique, étayée d'une profonde sagesse naturelle qui me plaît beaucoup. S'ajoutait au plaisir le bonheur de retrouver des milieux qui, avec mon épouse, me sont devenus familiers. C'était une très bonne idée de publier ce livre. J'ai vraiment beaucoup aimé.
Cordialement,
J.F.

Chère Lysette,
Le jour où j'avais acheté ton livre, j'avais aussi acheté deux autres livres basés sur des faits réels. Je dois te dire que c'est le tien qui m'a le plus touchée. Tu parlais vraiment du coeur. Mon mari et moi avons beaucoup aimé ta façon de raconter. Merci.
Je pense souvent à toi, et je regarde souvent le livre tant aimé, même si je l'ai lu. J'aime beaucoup les expressions qu'il y a dedans, ce sont les expressions de mon temps même si je suis pas mal plus âgée que toi.
Luce

Chère Lysette,
J'ai adoré ton livre. Je veux l'acheter parce que je l'avais emprunté de ma soeur. Je lisais des grands passages à George, comme "
Rêve bleuté" et "La faim dans le char". J'arrêtais pas de rire. Je veux le relire, ça c'est certain. J'en ai tellement joui.
Merci,
Louise P.

 
Bonjour Lysette,
       Le livre "Saisons d'or et d'argile", que nous avons offert à maman à Noël, est très apprécié. Elle le lit avec beaucoup d'intérêt et il est déjà réservé par d'autres membres de la famille.  Merci à Maurice pour ce beau cadeau et bravo Lysette pour tes écrits.
Jacques B.


Chère Lysette,
Ton livre était superbe. Je l'ai adoré et mon amie Lucie, elle l'a tellement aimé qu'elle est allée en acheter un autre... Félicitations et dépêche-toi d'en écrire un autre.
Dolorèse


Chère Lysette,
J'ai acheté ton livre au Salon du livre de l'Outaouais. Je l'ai lu en deux jours et tu m'as fait pleurer, tu m'as fait rire, tu m'as fait réfléchir. J'ai beaucoup aimé et je te félicite. Continue... c'est trop beau.
Mary


Chère Lysette,
Ai lu avec beaucoup de plaisir Pantalonnade. Excellent!
Que d'amour dans le poème de ta petite-fille! Félicitations à la belle Myriam!
Et quelle complicité entre toi et Maurice! J'ai lu aussi ta chronique sur ce mari, papa et grand-papa hors pair! Quelle famille!
...une fois de plus, félicitations pour ton livre!
Très beaux textes, bien écrits... Continue. C'est un plaisir de te lire!
Amitié,
Jacqueline L. H.


Chère Lysette,
J'ai lu ton
Saisons d'or et d'argile en Floride. J'ai vraiment aimé ça et je l'ai passé à mon mari, ensuite à ma soeur qui l'a fait lire à son mari...
Tous l'ont savouré.
Merci de tout coeur,
Georgette

Allô Lysette,
Je viens de passer une semaine agréable avec toi. Je viens de lire ton beau livre. J'ai beaucoup aimé
Saisons d'or et d'argile. Je vais l'apporter à ma mère au Manitoba, elle va l'adorer. L'histoire de la mort de ta mère m'a beaucoup touchée, tes histoires qui parlent de la Provence, de Saintes... de ton voyage en Grèce, elles m'ont fait rire et revivre tant de souvenirs. Tu écris bien, ça coule, c'est bien agréable. J'aimerais bien que tu signes ce livre, je l'ai acheté en librairie...
Irène G.


Bonjour Lysette.
Je viens de terminer la lecture de "
Saisons d'or et d'argile". Toutes mes félicitations!
J'ai beaucoup aimé. Malgré la grande différence qui existe entre ton parcours de vie et le mien certains de tes textes ont fait remonter en moi des souvenirs que je croyais avoir oubliés; certains tristes, mais plusieurs heureux qui m'aident à continuer ma route. Encore une fois toutes mes félicitations. Continue.
Amicalement,
Jacqueline G. 
 
Chère Lysette, 
Ton livre, je l'ai référé à tous les participants à l'atelier littéraire de l'automne...  
Bon temps,
Francine (Baie Comeau) 

Voici un peu ce qu'a dit Madame Gough au Salon du livre du Grand Sudbury, mai 2006, lorsqu'elle m'a rencontrée pour une causerie :
Votre livre, c'est un trésor. Même si moi, je viens de Baie Comeau, je me suis retrouvée dans votre livre. Le texte sur votre père est venu me chercher comme celui sur la fatigue professionnelle ou celui de
La rentrée... c'est un bijou ce livre, je l'ai souligné un peu partout... Je vais en acheter un autre pour la fête des mères, ma mère va l'adorer.
Odette Gough


Bonjour Lysette,
J'ai posté votre ouvrage à ma petite maman, elle a tout de suite lu quelques pages et s'est arrêtée.. Je lui ai demandé pourquoi elle n'avait pas continué, elle m'a répondu que c'était tellement bon qu'elle voulait faire durer le plaisir. Je savais qu'elle serait heureuse de faire votre connaissance.. Je vous fais la bise, on garde le contact!! Salutations à votre amoureux.
Odette XX

Plus tard...
Eh bien, votre livre fait le tour de Baie-Comeau!
Odette


Bonjour Lysette,
Je voulais te faire savoir que j'ai enfin fini ton merveilleux livre, et que j'ai beaucoup envie de l'acheter pour mes nièces. Il est fabuleux à lire et réfléchir. Je me réjouis de le lire et surtout d'en faire cadeau à mes diverses nièces pour Nöel. Je viens de calculer j'ai besoin de +-10 livres. La petite fille sur la page de garde est charmante. …c'est vrai j'ai beaucoup aimé ton livre. Il est rafraîchissant. J'ai surtout beaucoup aimé ton passage sur ton religieux. Moi personnellement je l'aurais mis dans les premiers chapitres. Il est si profond et si beau et pure.
Thérèse (Belgique)


Chère Lysette,
Je t'écris pour te dire que j'ai fait la lecture de ton livre 'Saisons d'or et d'argile'.  Je l'ai lu d'un trait car il m'a bien plu.  Je voulais prendre ces quelques minutes pour te féliciter.  Je peux imaginer tout le travail que ça doit représenter que d'écrire et de produire un tel bouquin et de l'importance d'en avoir des échos.    Je me suis bien amusé avec les récits du temps ou tu étais petite.  Ça me rappelle certains souvenirs que j'ai du temps ou moi aussi j'étais toute petite. Je me suis sentie triste en lisant les passages de la mort de papa et de maman. J'ai été touchée par les textes suivants: '
Et si c'était toi', 'Revenir seule dans le silence' et 'Lettre à Marie'.  J'ai bien aimé ta façon de conclure chaque histoire avec une petite phrase qui résume à la perfection le sens du texte.  Enfin, je voulais tout simplement te dire que je trouve que tu as beaucoup de talent et que je suis fière de toi. 
Sincèrement,
Louise


Bonjour Lysette en cette veille de veille de Noël 2006...
Quel honneur de pouvoir oser te saluer ainsi, comme si j’étais un proche… presque d’la parenté!…
Je viens de terminer la lecture de « 
Saisons d’or et d’argile, tableaux de vie ». Quelle joie de te lire, quel plaisir de te suivre -- parfois même te précéder -- dans tes tableaux de vie.
Merci d’avoir pris le temps de réaliser cette œuvre qui fait surgir nos propres tableaux de vie.  Quel beau cadeau de Noël (qui s'offre et s'accueille en tout temps de l'année). Merci pour ce beau cadeau que tu nous as fait avec « 
Saisons d’or et d’argile, tableaux de vie ».
D'ici le plaisir de te lire, je te souhaite un temps des Fêtes rempli d'Amour "à la Lysette"
Amitié,
Gilles
 
Madame,
J'ai lu votre livre et à moi, il a plu beaucoup. Je viens du Vietnam et je sais que la richesse, ce n'est pas à l'extérieur. C'est à l'intérieur. Vous êtes comme moi, vous croyez aux valeurs. La femme est importante dans la famille pour donner les valeurs, ça fait équilibre. Si chacun s'occupait de sa famille, il n'y aurait pas de violence. Mon pays, il connaît la guerre, moi, je connais la guerre. Si tout le monde pense comme vous, il n'y aurait pas de guerre. Vous avez belle famille et bon coeur. C'est beau. J'ai lu du début à la fin. Un jour, je vais écrire mon histoire, comment je m'amusais sans jouets lorsque j'étais petite, je jouais avec des roches et des feuilles mais je gardais le sourire, c'est tout ce que je pouvais donner... J'avais deux habits, c'est tout. Je les lavais, faisais sécher et je les remettais, sans repassage. Mais c'était comme ça et aujourd'hui, j'apprécie tout. J'aime le pays du Canada. Vous et moi, c'est pareil, on se ressemble. Il faut donner de l'amour. Merci pour votre livre, tout le monde doit le lire, il y a de l'amour dans ce livre. C'est très beau.
Restaurateure, Déli Santé, Gatineau


Chère Lysette,
Merci beaucoup pour ce beau livre de ton enfance que tu m'as fait connaìtre: plusieurs de mes questionnements ont été répondus.
Amitiés,
Chantal D.


Madame Brochu,
    C'est par l'entremise de notre amie, Hélène, que nous avons été initiés à votre belle plume, notamment à la lecture de votre recueil
Saisons d'or et d'argile. Nous venons d'en terminer la lecture et nous en avons grandement joui, pour la profondeur des réflexions mais aussi, pour avoir vécu des instances de vie semblables à la vôtre.
    Ouvrir la porte du temps pour ressasser, dans l'écho lointain, des souvenirs personnels, exige du courage et de la détermination. On sent que vous y êtes allée avec vigueur et vous  en avez sûrement retiré toute la saveur.
Continuez à transmettre la vie ainsi et surtout, exigez l'heure sans horloge.  Merci!       
Huguette et Gérald

À 17h00 aujourd'hui, le 1er juin 2007, belle surprise. Une dame de la Suisse m'a téléphonée. Voici à peu près ce qu'elle m'a dit.
" Bonjour Lysette. Je me nomme Marinette et vous avez signé votre livre Saisons d'or et d'argile pour moi, au Salon du livre de Genève. Vous ne pouvez pas savoir combien je l'ai aimé. En vous lisant, je vous voyais regarder la neige par la fenêtre de votre cuisine. Dire que c'est mon mari qui me l'a acheté car moi, j'ai failli passer tout droit. J'avais, en vous rencontrant, deux petites Thaïlandaises avec moi, mes filles adoptives. Il y en a une qui a connu des choses bien difficiles. Imaginez combien votre texte Et si c'était toi? m'a touchée. Aussi, j'ai fait lire la lettre que vous avez composée pour votre conjoint, à mon mari. Je lui ai dit : "Voici ce que j'aimerais t'avoir écrit..." C'était beau. Une littérature qui parle de nous en somme car des valeurs comme la famille, l'amour... eh bien, c'est universel. Ah! Et le texte qui parle de votre fille Julie qui a pris son indépendance. Je me suis dit que ce serait notre histoire plus tard. Mon mari réagirait comme le vôtre et moi, je serais contente de voir ma fille voler de ses propres ailes. Je vous trouve chanceuse d'avoir une si belle famille, avec autant de frères et de soeurs, et tous ces petits-enfants... Est-ce que Julie a eu son bébé? Vous voyez que je vous ai suivie. Et en vous lisant, je vous entendais, je reconnaissais votre accent... Bonne idée d'avoir mis des photos. La page couverture! La petite fille, elle est si belle... Oui, je sais que c'est vous, quelle belle photo. Merci, continuez d'écrire."
Marinette (Suisse)


Bonjour Lysette,
J'ai terminé votre livre l'autre jour et je voulais vous donner de mes impressions.
Oui j'ai pleuré, oui j'ai ri, oui j'ai vécu des sentiments, amours, aventures, semblables aux vôtres. Pourtant nous ne sommes pas du même endroit. Vous du nord de l'Ontario, moi de Vanier.
Nous avons en nous nos racines canadiennes françaises qui sont bien vivantes même aujourd'hui. Nous avons traversé des périodes d'anglicisation mais sommes revenus à nos sources. Nous utilisons beaucoup d'expressions d'antan et ça me fait sourire lorsque je lis un mot ancien que l'on n'utilise plus ou presque plus aujourd'hui, mais qui demeure tellement descriptif. On dirait que les mots ont une vie et un caractère à eux seuls, ce qui les rend attrayants à prononcer, à utiliser, à lire.
Merci d'avoir écrit votre histoire bien qu'elle est très personnelle par endroit.
Nous sommes tous cousins, cousines de très proches.
Paul-Antoine
 

Chère Lysette,
Ce fut un réel plaisir de lire ton livre qui résonne en moi. Je crois qu'il aura une longue vie.
F.-X.

Chronique « Dans mon rétroviseur » de juillet 2007 (journal Vivre plus)
François-Xavier Simard
Saisons d’or et d’argile, récits et tableaux de vie de Lysette Brochu. Auteure de plusieurs ouvrages dont des romans, des nouvelles et des albums pour enfants, Lysette Brochu raconte des histoires vraies qui enchanteront les grands-parents, telles que les prouesses légendaires d’Alexis Le Trotteur (1860-1924), son arrière-grand-oncle, phénomène légendaire surnommé le Cheval du Nord. Il courait plus vite que le vent ou les voitures et jusqu’à cinq heures d’affilée.

D’autres tableaux sont très touchants, dont le récit Feue la Bibliothèque de Bagdad, la référence à Van Gogh et à son internement à Saint-Rémy-de-Provence. La vie de Lysette Brochu à Sudbury ressemble à celle de bien des Franco-Ontariens, qu’il soient de L’Orignal ou de Sturgeon Falls. En lisant son vécu de jeunesse, plusieurs se retrouveront dans le climat culturel, la langue, les habitudes de l'époque. C'est à cela que le lecteur vibrera le plus.
Comme chez elle, nous étions tous des « Canadiens-français ». Les mots Franco-Ontariens et francophones nous étaient inconnus. Nous étions terriblement fiers de ce que nous étions, sans penser un seul instant à ce que pouvait vouloir dire le mot « assimilés ». Nous tenions à notre langue, mais en même temps, il nous semblait naturel d’utiliser le mot
truck (prononcé à la française), de dire un « watch toé ben, ça mord par icitte », ou encore d’aller en boat sur la rivière. La pensée et l'intention étaient bien françaises, mais le vocabulaire suivait le courant de ce qui s'entendait autour de nous. Ce n'était pas par snobisme rebelle, comme on a tendance à le reprocher aujourd'hui aux adolescents contestataires. C'était tout simplement comme ça. Si j’avais à choisir entre un français blessé comme celui de ma jeunesse et celui d'un « Elvis Gratton » à la sauce Falardeau, ou celui d'un Bon Cop Bad Cop, je reprendrais celui de ma jeunesse, parce que celui-là, on peut le travailler avec le bon exemple, tandis que l'autre, il me semble être si suffisant qu'il n'accepterait aucune correction.
Le texte de Lysette Brochu permet de revoir, de saisir, d'apprécier le chemin qui a été parcouru par elle et par sa génération, qui est aussi la mienne, cette génération qui a pu accéder à une éducation secondaire et universitaire en français. Et grâce à cette formation, plusieurs petits Francos ont pu faire un chemin remarquable sur la scène provinciale, nationale et même internationale. Depuis des années, Lysette Brochu s’engage à fond dans l’enseignement et le milieu culturel outaouais. Elle est partout à la fois et publie autant au Québec qu’en Ontario. Elle travaille sans jamais compter ses heures (ateliers de création littéraire, conférences, etc.) et ne recule jamais devant un obstacle ou une lutte à mener pour faire progresser la notoriété du livre, des lettres et de la culture.

Chère Lysette,
France et moi avons bien apprécié ton livre... Tu écris merveilleusement bien et tu évoques les périodes, les lieux, les personnes et ce qu'ils vivent avec tellement de force. Je suis entré facilement dans ta vie; j'ai conversé avec ton esprit et j'ai vibré aux mouvements de ton coeur. Grand merci!
Raymond

 
le samedi 18 août 2007
 Madame,
Je viens de terminer la lecture de vos Tableaux de vie, publiés en 2005. C'est l'une de mes filles qui nous procure nos lectures à la bibliothèque municipale à Gatineau et qui a eu la bonne idée que ces tableaux de vie pourvaient m'intéresser et me rappeler de bien agréables souvenirs. J'ai trouvé cette lecture totalement délicieuse: depuis votre enfance, vous avez la soif de l'écriture, vous avez pris les moyens d'étancher votre soif et vous nous avez présenté un breuvage plus que désaltérant. J'ai été ému par certains récits, en accord le plus souvent avec vos analyses et réflexions, profondément touché par le récit de certains événements, joyeux ou moins joyeux, que vous avez vécus, quelques-uns quasiment identiques aux miens.
Ce qui m'a surtout plu - mais ce n'est pas cela qui rend votre ouvrage méritant littérairement parlant mais bien ce qui le rend bien authentique pour ce qui est des Franco-ontariens dont je suis - ce sont les passages de
franglais que vous avez su rendre si fidèlement en les mettant de façon si naturelle dans la bouche de vos parents, votre mère et votre tante Germaine notamment, et en reproduisant textuellement par écrit le vocabulaire que nous, Franco-ontariens de souche, utilisions à l'époque. C'est ce vocabualire mi-français mi-anglais qu'on utilisait dans ma famille et c'est tout à votre honneur et à votre adresse d'avoir su le transposer tel quel, avec des syllabes et des termes formulés en français. À mesure que je les lisais, je me faisais un plaisir de les prononcer à haute voix et posément, et cela me rappelait de bien agréables souvenirs.
Mes trois frères et moi sommes nés, avons grandi, fréquenté les écoles et exercé nos loisirs à la maison et à l'extérieur, rue St. Patrick, paroisse Ste-Anne, dans la basse-ville d'Ottawa durant les années 20 et 30. C'est, n'est-ce pas, un milieu identique à celui de votre jeunesse dans les années 40 à Sudbury.
C'est un récit fascinant et captivant qui me plaît énormément car de nombreux
tableaux de vie me rappellent à moi aussi bien des souvenirs de mon enfance, adolescence et vie de jeune adulte. J'ai notamment apprécié et goûté la page 107, le récit de la préparation du repas de la jeune épouse invitant les membres de sa famille pour la Noël 1969, ainsi que la page 153 et les profondes réflexions sur la profession d'enseignante où vous reconnaissez comme vos maîtres sont tous ces petits (et grands) enfants à qui vous dispensez vos connaissances et votre joie de vivre. Aussi à la page 164 lorsque votre fille de 19 ans vous annonce qu'elle porte celle qui allait devenir Myriam...
J'ai bien aimé votre livre et je suis très heureux de vous le faire savoir. Merci pour tout le plaisir et l'intérêt que j'ai éprouvé à la lecture de ces Tableaux de vie...
Paul Piché (86 ans) 


Bonjour Lysette,
Par hasard, ma nièce est tombée sur ton livre
Saisons d'or et d'argile en visitant une librairie à Ottawa. Elle l'a acheté et elle l'a lu en trois jours. Elle me l'a apporté à Sudbury en fin de semaine dernière.
À mon tour, je l'ai dévoré en trois soirées. Que de beaux souvenirs tu m'as fait revivre!
C'est avec émotion que j'ai parcouru les chapitres sur la mort de tes parents. Ton miracle de Noël, un vrai délice, termine très bien ton livre.
Je passe ton livre à ma soeur et belle-soeur avant de le remettre à ma nièce. Merci.
Rita
 
 
Dans un style clair, coloré et toujours juste, l'auteure sait nous émouvoir en faisant revivre une époque charnière de notre histoire. Peuplés de personnages bien campés, les récits d'événements sont truffés d'humour et de vie.
Louise P.
 
Chère Lysette,
J'ai ton livre qui me rappelle une tranche de mon enfance avec toutes ces couleurs et ces voix qui sont presque oubliées...  elles sont revenues dans ma mémoire. Merci pour le beau recueil des
Saisons d'or et d'argile et continue ton beau travail.
Francine G. (Kelowna)  
Chère Lysette,
Merci pour ton beau livre, c'est du vrai bonbon. Ce livre donne le goût d'être une meilleure personne. Facile à lire mais tellement bien écrit. J'ai 70 ans mais je me reconnaissais dans bien des expressions. À Embrun, on chantait même la chanson de ta mère " Il était une jeune fille..." Que c'était bon de retrouver ces vieux souvenirs. Puis votre photo de famille, comme c'est beau. Je ne pouvais mettre le livre de côté, c'était un vrai plaisir de le lire. J'espère que tu feras un autre tome.
Réjeanne 

Chère Lysette,
Ma belle-soeur Marcelle m'a écrit ce qu'elle a pensé (et ressenti) de ton fameux livre et j'ai décidé de t'envoyer copie de sa lettre au lieu de répéter ces beaux mots au téléphone...

" Je viens de terminer la lecture de ce livre magnifique. Du début à la fin, j'ai souvent volé la place de Lysette dans ses récits. Ayant été une enseignante, nous étions étroitement apparentées. Je me voyais passer par les mêmes routes, les mêmes défis, les mêmes pensées, les mêmes angoisses, les mêmes valeurs etc.
Des sentiments multiples ont rempli mes yeux de larmes et à l'occasion, "j'ai entendu ma mère" dans les ripostes de Madame Lapointe.
Quelle bonne idée tu as eue à Noël, en m'offrant ce livre. Je le passe maintenant à ma soeur Francine, une autre ex-enseignante. Elle aussi, j'en suis certaine aimera lire ces tableaux de vie. Grandes félicitations à ton amie Lysette!" Marcelle
Raun

Bonjour Lysette,
Ma mère a quatre vingts ans et veuve depuis le 28 janvier 2008.  Elle est toujours accablée du deuil de son Claude qui a été son mari pendant 53 ans!   Mes frères et moi faisons tout pour lui aider à soulager sa peine.  J'ai commencé à lui acheter des livres usagés trouvés  à l'encan de Masson. Yves Beauchemin (Juliette Pomerleau)  qu'elle a trouvé délectable.  Ensuite Marthe Gagnon Thibaudeau (La boîteuse)   Elle ne voulait pas que l'histoire finisse... elle voulait que ça continue.   
 
Ma mère vient de découvrir le roman... et les auteurs qui racontent bien leur histoire. Ceci est nouveau pour moi car je n'ai jamais vu ma mère lire des romans. Ma mère ne lisait que des journaux occasionnellement...  
Tout ceci pour te dire Lysette... merci.  Car je lui ai prêté ton livre
Saisons d'or et d'argile.  Ma mère est seulement rendue au milieu du livre... mais elle ne pouvait contenir ses émotions.  Elle pleurait et louangeait ton livre dans la même respiration lorsqu'elle m'a appelé jeudi soir.   Elle voulait savoir si cette écrivaine avait d'autres livres comme celui-là.  Ma mère a toujours été avare de ses émotions... et son âme triste se lisait souvent sur son visage.  Elle a trouvé du bonheur dans ton livre et l'excitation de pouvoir s'extérioriser par des histoires qui la touchent. 
Ma mère et moi anticipons  ton prochain chef d'oeuvre.
 
Henriette

Bonjour chère Lysette,
  J'ai terminé depuis q.q. temps ma randonnée dans tes saisons. C'est sûr que j'ai beaucoup aimé ton livre puisque je le lisais pour la 2e fois. J'apprécie vraiment toutes les valeurs familiales que tu présentes, parfois avec tant d'humour. Tes enfants et petits-enfants sont chanceux de recevoir ce livre en héritage, oui, mais surtout , d'avoir reçu l'amour en héritage.
 
Peu avant de lire tes
Saisons, j'avais lu Myriam, la dévoreuse de livres. Quand j'ai ensuite lu que Myriam était arrivée plus tôt que prévu, j'ai frissonné en pensant qu'une autre famille aurait peut-être pensé à Morgentaler. Et la merveilleuse petite Myriam ne serait peut-être pas là pour faire la joie des siens, pour dévorer des livres et peut-être bien pour en écrire elle-même plus tard. J'ai bien aimé son texte sur Noël, comme j'ai aussi été émerveillée de lire celui de Marc-André. C'est beau, un enfant qui peut dire "J'aime la vie!!!", trois points d'exclamation à l'appui, parce qu'on lui donne toutes les possibilités de l'aimer et de s'épanouir. Quand on pense à ce que ces enfants apporteront à la vie, à l'humanité, on s'exclame, "Mmmm! Ça va être bon! J'ai hâte!" Alors on peut chanter avec Jean Ferrat ,"C'est beau la vie!". Vraiment, c'est ce qu'on a le goût de chanter après avoir lu ton livre parce qu'il est plein de joie de vivre, d'amour de la vie. Pas parce que c'est toujours facile, mais simplement parce la vie en vaut la peine et que .. J'aime la vie!!!
 
Merci, Lysette de ce beau témoignage d'amour vécu à travers ces saisons de tes parents, des tiennes, de celles de ceux que tu aimes. Tu nous enrichis.
 Au plaisir.
C. S. D. 

Chère Lysette,
Je parlais de toi récemment. Un ami d’Haïti est venu et je lui ai tellement dit combien j’avais aimé ton livre,
Saisons d’or et d’argile, qu’il voulait l’emprunter pour le lire. « Mais, lui ai-je dit, je l’ai déjà prêté à quelqu’un d’autre. Tu auras à l’acheter car c’est trop bon. » Je l’ai lu jusqu’à tard dans la nuit… oui, c’était vraiment trop, trop bon.
Françoise S.-C.

Chère Lysette,
J'ai lu plusieurs témoignages en ce jour de la
Journée de la femme, mais ta lettre à Marie, rédigée par la jeune femme de 40 ans que tu étais m'a beaucoup impressionnée, car tu le dis bien, s'il y a une femme qui a vécu toutes les souffrances, joies et solitude au plus haut degré, c'est bien Marie... Et ce que tu as écrit en 1987 demeure aussi frais et pertinent en 2009...
Merci de cette réflexion,
Hélène

Chère Lysette,
Juste quelques mots pour vous dire que j’ai lu avec beaucoup de plaisir votre livre ;
Saisons d’or et d’argile. J’y ai trouvé des descriptions formidables. Voir p. 74, p. 78. P. 130, p. 132, p. 195, p. 224 et je pourrais en ajouter d’autres.
Bonne et heureuse année,
Alice L.

Chère Mme Brochu,
"
Saisons d'or et d'argile" m'a ramené d'heureux souvenirs... Je me souviens des draps gelés sur la corde à linge, l'Indien à la tivi, les vendredis sans viande, les cantiques etc...  Voici un mot caché créé à partir de vocabulaire de votre livre. Vous pouvez reproduire et utiliser mon jeu... Merci.
Nicole F.