La pratique de l'enseignement


La pratique de l’enseignement
Outils pour la construction d’une
théorie personnelle de l’action
pédagogique
Par Nadia Rousseau et Marc Boutet
Guérin
Montréal
176 page
23.10 $

Texte de Lysette en Avant-propos
Paradoxale profession: l’enseignement
LA PRATIQUE DE L'ENSEIGNEMENT Marc BOUTET et Nadia ROUSSEAU isbn: 63431 176 pages, $19.95 Publication collégiale et universitaire Thème: Science de l'éducation GUÉRIN 4501, rue Drolet Montréal (Québec) H2T 2G2 Téléphone (514) 842-3481 Télécopieur : (514) 842-4923 Site web Courriel
Chaque année, des dizaines de milliers d'élèves québécois sont en contact avec des centaines de stagiaires en formation préparatoire à l'enseignement. L'impact de cette présence n'est pas négligeable. Le regard neuf et temporaire qu'une personne en formation porte sur les situations scolaires d'enseignement-apprentissage est souvent facteur de recadrage des perceptions des acteurs quotidiens de l'école, recadrage dont enfants et adolescents, enseignantes et enseignants peuvent tirer parti pour améliorer leurs pratiques respectives d'apprentissage et d'enseignement. Par leurs questions, par leur désir de faire apprendre, par leurs préjugés favorables, les stagiaires sont, indubitablement et dans l'immense majorité des cas, des ressources pour les classes et les écoles qui les reçoivent.

S'adressant directement aux stagiaires en enseignement , ce cahier vise à leur offrir un soutien dès les débuts de leur pratique, de façon à ce que leurs énergies initiales soient mobilisées au service de leurs milieux d'accueil en même temps qu'au profit de la construction de leur identité professionnelle. La démarche réflexive proposée se construit à travers de nombreux outils adaptés au contexte de stage, peu importe leurs formats ou leurs exigences spécifiques. Que ce soit à l'aide de grilles d'observation très factuelles ou de perspectives plus théoriques invitant à diverses lectures de la réalité scolaire, le cahier La pratique de l'enseignement interpelle les stagiaires dans l'interprétation de leur expérience de stage, librement, sans le biais évaluatif, sans attentes à satisfaire, sans réponses à formuler...

Être en stage n'est pas un état stable et confortable. Un espace réflexif, à proximité de l'action telle que vécue, peut s'avérer utile et nécessaire pour la résolution positive des tensions associées aux exigences de l'apprivoisement de l'acte d'enseigner. Voilà ce qui est ici offert aux stagiaires en formation préparatoire à l'enseignement, lesquels, à partir de là pourront sans doute profiter encore davantage de l'encadrement qui leur est offert en milieu scolaire et en milieu universitaire.


Nadia Rousseau détient un doctorat en psychopédagogie et une maîtrise en éducation spécialisée de l’Université de l’Alberta. Professeure en adaptation scolaire à l’Université du Québec à Trois-Rivières depuis 1998, elle a débuté sa carrière universitaire à l'Université de l'Alberta dans les domaines de la supervision de stage et de la pédagogie de l'inclusion scolaire. Titulaire de la Chaire de recherche CFER (Centre de formation en entreprise et récupération) et chercheure régulière au Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES), ses recherches portent sur l'expérience scolaire et la connaissance de soi des jeunes ayant des troubles d'apprentissage, les modalités de supervision de stages, l'impact des stages non traditionnels sur les attitudes et le développement des compétences des futurs enseignants.
Marc Boutet détient un doctorat en didactique. Il enseigne et dirige des recherches dans les domaines de la formation à la pratique professionnelle de la gestion de classe au Département d'enseignement au préscolaire et au primaire de la Faculté d'éducation de l'Université de Sherbrooke. Il est chercheur associé à la Chaire de recherche CFER et membre du Centre de recherche sur l'intervention éducative (CRIE). Ses travaux portent sur le contenu et le processus de construction d'un savoir-enseigner ainsi que sur l'éducation relative à l'environnement.

Note : Mon texte PARADOXALE PROFESSION se retrouve en avant-propos de ce document universitaire. Je suis reconnaissante que Nadia Rousseau et Marc Boutet l'ont choisi afin de démontrer la complexité de la tâche enseignante. Lysette

Commentaires des lecteurs / lectrices

PARADOXALE PROFESSION :

nicolvig a dit...
C'est un texte magnifique et tellement vrai, tellement proche des moments de joie et des moments de découragement vécus tout au long de ma carrière d'institutrice...Et je suppose que si tu l'as choisi, c'est parce qu'il te parlait à toi aussi.
Merci.
31 janvier 2009

Ficaghja (Ficaja) au fil du temps a dit...
Ce texte m'a touchée . J'ai envoyé un lien vers ta page à ma fille qui est institutrice , je suis sûre qu'elle va l'apprécier aussi.
Merci
2 février 2009

Bonjour Lysette,
Le poème m'a énormément touchée.  Beaucoup de vérité!  Merci de le partager avec moi.  Il se peut que je l'uilise dans mon message d'accueil aux enseignants et enseignantes si vous me le permettez.
Ellen W. R.

Bonjour Madame, Je ne peux m'empêcher de vous dire combien j'ai trouvé votre texte admirablement bien écrit et émouvant. Est-ce que vous me permettez de le diffuser au sein de mon réseau de 13 agents et agentes dans les organisations provinciales et territoriales de la profession enseignante? C'est un texte inspirant qui pourrait redonner courage à bien des gens un peu essoufflés, voire désillusionnés. Merci de cette oeuvre. Bonne journée. Liliane V.

Chère Madame,
Je vous remercie pour ce splendide texte! Je n'ai pu résister à la tentation de le faire partager à d'autres et l'ai donc transmis immédiatement à de nombreux collègues à travers toute la Communauté française de Belgique.
  Je serais très heureuse de lire les autres textes que vous pourriez avoir écrits ou que vous écrirez...
 Bonne journée à vous!
Laurence Hubert Maître assistante chargée de la Gestion administrative et juridique de la Haute École Blaise Pascal

Bonjour,             
J'ai lu le texte
Paradoxale profession.  Je le trouve très beau et encourageant.  Pour travailler avec tout ce p'tit monde, il faut être passionné et aimer la VIE! Christianne R.

Wow! Merci Lysette pour ce beau poème, cette belle litanie sur notre profession!  Ça fait du bien!  Ça redonne courage!  Ça redonne l'espoir!
Diane R.

Merci pour ce très beau texte, me donnez-vous le droit de l’utiliser?
Pierre L.
UQAM

Bonjour Lysette,
Je vais prendre deux petites minutes vides de ta belle poésie pour t'écrire ce petit message car je suis dans la classe et il est 12:23. C'est l'heure du dîner et je devrais être avec mes collègues à me reposer... ce qui n'est pas le cas!  Je viens de terminer de corriger une pile de dictées parmi le bruit des enfants car il n'y a pas beaucoup d'espace pour s'isoler dans cette école.  Je suis au tournant de ma carrière où je me demande souvent si je ne serais pas plus heureuse à faire autre chose ... comme travailler dans une bibliothèque.  D'un autre côté, je lis ton message et je m'aperçois qu'il me touche et que j'ai sûrement encore beaucoup à donner et à recevoir de notre belle profession.  Merci, tes quelques mots m'ont fait du bien.  Par les temps qui courent, ce n'est pas peu dire!
Danielle

Merci pour ce message d'espoir, merci d'avoir pris le temps de nous le partager! C'est à mettre dans ma chemise des jours de pluie, les jours où mon estime de moi est à plat.
Ghislaine

Bonjour Lysette, Quel beau poème! … il faut le partager avec tous les éducateurs. Mes meilleurs voeux,
Georges D.

Bonjour,
Votre texte sur l'enseignement est tombé à point en ce beau dimanche matin. Merci pour ce beau moment. Je me suis permise de l'envoyer à une copine...
Bon automne,
Anne P.

Bravo ! J'ai beaucoup aimé la lecture de votre poème.  Il est tout ce que nous vivons... Merci beaucoup pour cette belle pensée.
Nancy
Bonjour Madame, Je tiens à vous dire combien j'ai apprécié votre merveilleux poème. Il dit bien le bouillonnement d'intériorité qui traverse les enseignants et bien d'autres personnes. Un récit de gestation et de maturité. Merci, et je vais le faire connaître. Continuer à semer de tels actes de parole, de souffle, de vie... Au plaisir,
Raymond B., professeur titulaire Faculté de théologie et de sciences religieuses, Université Laval, Québec

Très beau texte et, combien, réconfortant!
Lynda

Bonjour Madame,
  J'ai été touchée par votre écrit...; un écrit qui doucement nous amène à ce qu'on appelle la réforme... 
  Nous permettez-vous de lui trouver un endroit sur notre site?  Nous le verrions bien comme réflexion dans notre rubrique Forum ''Éducateurs''....
Sylvie
T. Éd. Spéc.

Bonjour,
Merci pour votre envoi touchant et rafraîchissant !
Désirez-vous le voir publié sur notre site ?
Très cordialement,
Marc F.
Directeur du Développement
Cours HATTEMER